Pouvez-vous manger des fruits de mer pendant l’allaitement?

Les mères infirmières consacrent plus de temps et d’énergie à fournir à leurs bébés la meilleure nutrition possible. Le lait maternel est rempli d’anticorps que la formule ne contient pas. Les mères qui choisissent d’allaiter doivent accorder une attention particulière à leur alimentation, alors que les mamans fourragères ne le font pas. C’est parce que les aliments et les boissons qu’une femme allaitante transmettent à travers son lait maternel et affectent son bébé. La sécurité des fruits de mer pendant les soins infirmiers peut être source de confusion, mais les lignes directrices sont spécifiques.

Risques de fruits de mer pendant l’allaitement

Certains types de fruits de mer contiennent des niveaux élevés d’un produit chimique appelé méthylmercure. Bien que les effets complets du methymercury sur les jeunes bébés ne soient pas encore compris, le produit chimique constitue un risque pour le développement des bébés. La Food and Drug Administration indique que le methymercury trouvé dans les poissons peut nuire au système nerveux central d’un bébé.

Fruits de mer à éviter

Kelly Bonyata, conseillère internationale en lactation certifiée par le Conseil, affirme que le requin, l’espadon, le maquereau royal et le poisson en calcaire sont les plus élevés en matière de polymérisation. C’est parce que ces types de poissons contiennent plus de graisse et que le polymère se trouve dans le tissu adipeux. Évitez ces types de fruits de mer pendant l’allaitement.

Fruits de mer à consommer

Les fruits de mer sont un aliment sain qui ne doit pas être évité entièrement, même en soins infirmiers. Selon la FDA, les poissons et les crustacés sont une bonne source d’acides gras protéinés et oméga-3, ce qui contribue à un développement sain du cerveau chez un nourrisson ou un enfant. La crevette, le goberge, le poisson-chat, le thon léger en conserve et le saumon sont tous bas en methymercury et saine à consommer pendant l’allaitement, selon la FDA. Alors que les femmes enceintes sont souvent invitées à éviter le poisson cru, comme les sushis, Bonyata affirme que le risque d’infection bactérienne n’est pas une préoccupation majeure pour les mères allaitantes, car le bébé n’est plus relié par le cordon ombilical. Par conséquent, le poisson cru est généralement sûr de manger pendant les soins infirmiers.

Quantités recommandées

Même en consommant les types de fruits de mer qui contiennent de faibles niveaux de polymère, vous devez encore limiter votre consommation de fruits de mer pendant l’allaitement. La FDA recommande que les femmes allaitantes ne mangent pas plus de 12 oz. Des fruits de mer à faible teneur en méthymère, comme les crevettes et le poisson-chat, chaque semaine. Cela se traduit par environ deux à trois petites portions de poisson en une semaine. La recommandation est basée sur les moyennes, cependant, si vous consommez légèrement plus de poisson une semaine, vous pouvez restreindre votre consommation de fruits de mer la semaine prochaine.